ecoute
Compétences

5 conseils pour améliorer votre compréhension orale

Vous avez aimé? Faites-en profiter votre entourage!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S’il est certes difficile de “ressortir” ce que l’on sait en situation réelle – comme par exemple prendre part à une conversation – il est tout aussi difficile de comprendre ce qui se dit quand on manque de pratique. Je vous propose ici de voir comment améliorer votre compréhension orale et comment la pratiquer dans différentes situations. En effet le besoin que l’on a de comprendre ce qui se dit varie selon le contexte.

Grâce aux nouvelles technologies, les sources pour pratiquer sont infinies. Que ce soit de l’anglais, de l’espagnol, de l’allemand, ou des langues moins communément apprises en France, tout est là pour vous aider à améliorer votre compréhension orale.

Facteurs qui réduisent la compréhension

Mais avant de nous lancer dans le vif du sujet avec tous les conseils nécessaires, regardons plutôt quels sont les principaux facteurs qui impactent votre compréhension orale. En effet, rien de tel que connaitre les causes du problème pour trouver des solutions.

Vos principaux ennemis sont donc:

  • Le bruit de fond – difficile alors de bien entendre ce qui se dit et de concentrer son attention sur le discours ou la conversation
  • L’absence d’aide visuelle (au téléphone par exemple) – que ce soit pour voir la prononciation, ou utiliser la gestuelle et l’environnement comme des indices, l’absence d’aide visuelle a un véritable impact sur l’écoute.
  • L’utilisation de vocabulaire spécifique – lorsqu’on enrichi notre vocabulaire, on a tendance à ratisser large. Le lexique couvre de nombreux sujets et il est parfois difficile de suivre ce qui se dit quand on n’est pas préparé.

Voilà, les ennemis sont identifiés! Je vous propose 5 astuces pour vous en débarrasser.

Stratégies pour une écoute active

1- Écoutez pour avoir l’idée d’ensemble.

Pas question de bloquer sur chaque mot, ici vous écoutez pour comprendre de quoi ça parle. Ça semble facile? Pas tant que ça!

Tout comme dans notre langue natale notre esprit va parfois s’évader en entendant un mot ou une phrase, de même il risque de rester bloqué sur un mot que vous ne comprenez pas. On perd le fil, on n’arrive plus à suivre, la machine s’emballe, et sans s’en rendre compte nous voilà complètement perdu! Alors qu’on voulait juste se faire une idée générale de ce qui se dit!

Être capable de passer outre ces blocages et ne plus butter sur les mots inconnus, une seule solution: la pratique. N’attendez pas que la situation soit importante, vous risqueriez de ne rien comprendre.

Pour pratiquer: Youtube. Choisissez une vidéo. À partir du titre, essayez déjà d’anticiper un peu le contenu. Regardez la vidéo sans les sous-titres pour avoir une idée d’ensemble. Concentrez vous sur les verbes et adjectifs pour les actions et les descriptions. Regardez ensuite avec les sous-titres pour vérifier ce que vous avez compris.

Petit plus: regardez à nouveau en vous concentrant sur les mots que vous aviez compris. Avez-vous vu juste? Sinon, pourquoi avez vous confondu?

Pour aller plus loin: faites cet exercice avec des podcast pour retirer l’aide visuelle.

2- Anticipez la suite

Utilisez le visuel, les supports papiers et le discours déjà commencé pour dire à votre tête “Ça va parler de ça.” Ainsi “câblée”, elle sera plus à même de comprendre ce qui se dit.

Prenons l’exemple d’une présentation avec une projection. Déjà, le sujet de la présentation devrait vous mettre sur la bonne piste. Puis si le présentateur montre une diapo avec des graphiques, vous pouvez vous attendre à des mots tels que “augmentation”, “baisse”, “%”, “chiffre d’affaire”, “bénéfices”, etc (dans votre langue cible bien sûr!)

De même le changement d’intonation ou de langage corporel peut vous donner un indice. Ainsi vous êtes prêts pour des mots à connotation positive ou négative par exemple.

Pour pratiquer: Regardez Youtube ou une série télé et faites pause toutes les 2-3 minutes. Imaginez ce qui va se dire. De tous les exercices de pratique, celui-ci est probablement le plus divertissant!

3- Soyez à l’écoute des mots de transition et d’introduction.

C’est la structure du discours et ils sont particulièrement présents dans les présentations. Ils aident à suivre la logique de la présentation. En apprenant à les détecter, vous développer votre capacité à rattraper le cours d’une présentation si vous aviez perdu le fil. Ils permettent eux aussi d’anticiper la suite.

Par exemple si vous entendez “Tout d’abord” il y aura sûrement un “Ensuite”. De même pour “La première chose”, “La deuxième chose”, etc. Cette structure est un peu comme le squelette de ce que la personne qui parle est en train d’expliquer.

Pour pratiquer: Regardez des vidéos de Youtubers, ou encore mieux, des TED Talks. Lorsque vous identifiez des mots de transition nouveaux, prenez-en note et apprenez-les, ils sont un outil indispensable pour suivre un long discours.

4- Concentrez-vous sur les détails

A l’inverse du premier conseil, ici on ne cherche pas à avoir une idée d’ensemble. On veut au contraire se concentrer sur certains mots et certaines phrases. Apprendre à les faire apparaître au milieu de tout un bla bla.

Ce type d’écoute est particulièrement utile dans les gares par exemple, lorsque vous attendez l’annonce de votre train. Vous connaissez votre destination et votre numéro de train, et vous avez appris leur prononciation dans la langue locale. Vous voulez savoir sur quel quai vous rendre. Donc ça donnerait ” Le train numéro 3628 à destination de Vladivostok va entrer en gare voie 8.”

Pour pratiquer: Si vous êtes fan d’un sport en particulier, intéressez vous aux joueurs du pays dont vous apprenez la langue et regardez une compétition dans cette langue. Vous ne comprendrez peut-être pas les commentaires et ça n’a pas d’importance. Concentrez vous sur les noms des jours par exemple. Vous pouvez faire de même avec une émission de cuisine et le poids des ingrédients, ou encore une émission d’histoire où vous vous concentreriez sur les dates, les personnages importants ou les lieux. Je vous conseille quand même de trouver un sujet qui vous plaise, sinon vous en aurez vite marre de regarder.

Les sites donc je vous parle dans cet article sont aussi une bonne ressource pour cette pratique de l’écoute. Et là, c’est tout en musique!

5- Essayez de deviner la signification

Ici, je vous propose de pratiquer la solution de secours quand vous ne comprenez pas un mot ou une expression, mais que ça semble assez important pour s’en préoccuper. Ça peut être simplement dû au bruit de fond qui gêne votre écoute, ou à l’utilisation d’un lexique qui ne vous est pas familier. Et bien, étonnement, on se retrouve aussi dans cette situation en français. Et avant de demander à quelqu’un ce que ça veut dire, on applique naturellement cette même méthode: on devine!

Comment? Utilisez le contexte (gestuelle, sujet de conversation, phrases qui précèdent et qui suivent) pour deviner le sens d’un mot que vous ne comprenez pas. L’intonation vous dira parfois si c’est plutôt positif ou négatif, si c’est extraordinaire ou assez commun.

Pour pratiquer: Encore une fois, les vidéos en ligne telles que Youtube et TED sont vos meilleurs alliés. Il y a de fortes chances que vous y trouviez des mots nouveaux. Choisissez des thèmes qui ne vous sont pas encore trop familiers pour augmenter la difficulté. Commencer par écouter pour avoir une vue d’ensemble, puis revenez sur les passages avec des mots nouveaux qui ont attiré votre attention.

 

Voilà donc cinq astuces qui vous permettront de vous sentir plus à l’aise dans votre écoute. Avec un peu de pratique, la plupart de ces astuces deviendront des automatismes. Ainsi vous pourrez suivre les conversations, les présentations et émissions sans être complètement perdu ou perdre le fil à mi-chemin.

 

Lequel de ces conseil vous semble le plus facile à mettre en place?


Vous avez aimé? Faites-en profiter votre entourage!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 Comments

  • Ciccia&Cerva

    Vraiment très intéressant cet article et pourquoi le coup, très vrai. Le fait de comprendre l’idée générale, n’est pas simple au départ mais lorsque l’on est plongé professionnellement dans une langue étrangère, pas d’autre choix que de faire l’effort. Au début, c’est la grande brasse et petit à petit, tout vient plus vite, on apprend de plus en plus vite. J’adore apprendre de nouvelles langues. J’avais d’abord vécu 8 mois en Angleterre, une expérience incroyable. Et désormais, je vis depuis près de quatre ans en Italie. C’est fou comme manier les langues est super enrichissant !

    • Severine

      Tout à fait d’accord! C’est un tel bénéfice de pouvoir échanger avec le locaux quand on vit ou visite un autre pays. J’adore aussi les langues. Même si c’est juste les survoler pour connaitre quelques phrases, ça fait un telle différence une fois sur place!

  • Coralie

    Bonjour !
    Dans le point 3 “écrivez-les et apprenez-les”, vous préconisez de les noter dans un carnet à onglet (comme un carnet d’adresse) en classant par première lettre, ou les regrouper par thème ?

    • Severine

      Bonjour Coralie, excellente question en effet! Savoir comment retenir du nouveau vocabulaire fera le sujet d’un article complet. En attendant voici déjà de quoi vous aider:
      * pour ce qui est du support, c’est plus une question de feeling. Il existe des tas d’applications sur les téléphones pour apprendre du vocabulaire, mais tout le monde n’a pas envie de passer encore plus de temps sur le téléphone, et parfois préfèrent le papier.
      * pour le classement, je recommande par thème et/par type car parfois ce n’est pas juste un mot mais une tournure de phrase, une expression toute faite etc. Un classement alphabétique irait certes dans le sens d’un dictionnaire, sui est là pour faciliter la recherche, mais à l’encontre de nos petits cerveaux qui préfèrent les associations 🙂

      Voilà, en attendant un article plus complet, j’espère que ça vous aide!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.