pourquoi apprendre la grammaire
Compétences

La grammaire, pour quoi faire?

Vous avez aimé? Faites-en profiter votre entourage!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ah quelle bête noire cette grammaire! Quelle que soit la langue que vous appreniez, vous n’y couperez pas. Apprendre la grammaire est au programme de tous les manuels. Certes, mais pour quoi faire? Y a t-il un moyen de l’éviter? Si vous espériez trouver ici une parade magique pour ne pas avoir à vous soucier de la grammaire, vous risquez d’être déçu. En revanche, si vous cherchez à apprivoiser cette bête, continuez à lire.

Pourquoi nous la redoutons tant…

La grammaire n’est pas à proprement parler un outil de communication. Ce n’est pas elle qui transmet l’idée, le contenu de notre pensée. Aussi, l’apprendre revient souvent à un travail laborieux de par coeur et de pratique de chaque règle sur différentes phrases, jusqu’à en maitriser le fonctionnement.

Apprendre des conjugaisons, des déclinaisons, accords, adjectifs, adverbes et tutti quanti, ça ne fait pas vraiment rêver!

Et puis il y a parfois l’envie de comprendre. Si vous avez un esprit analytique, vous aurez peut-être envie de creuser un peu et d’en savoir plus, plutôt que de vous contenter d’un “C’est comme ça, tu dois juste apprendre par coeur”.

Si vous vous souvenez, je vous parlais de ma première prof de russe dans mon premier podcast – et du fait qu’elle n’était pas très bonne prof, mais ça c’est mon point de vue. Je me souviens qu’on lui posait régulièrement des questions de grammaire, auxquelles elle répondait systématiquement “La grammaire russe est tellement compliquée qu’un livre de la taille d’une bible ne suffirait pas à tout détailler, donc retenez juste que c’est comme ça et c’est tout.”

Génial, merci!

Et très souvent c’est comme ça que ça se passe. On ne sait pas trop pourquoi on doit apprendre telle ou telle règle, on ne comprend pas toujours son fonctionnement et donc on n’aime pas la grammaire.

Pourtant, si apprendre la grammaire est indissociable de l’apprentissage d’une langue étrangère, on peut s’en faire un allié plutôt qu’un ennemi (ou alors un ennemi qu’on garde proche de soi pour ne pas être trahi – le fameux keep your friends close and your ennemies closer de SunTzu)

… Et pourquoi on ne peut pas s’en passer

Certes on peut se débrouiller à baragouiner dans une langue étrangère sans avoir trop recours à la grammaire, mais il arrive un moment où il faut passer au niveau supérieur et là, impossible de faire l’impasse.

La grammaire permet d’articuler nos idées, de les situer dans le temps, de leur donner de la valeur et du sens. C’est aussi un outil primordial pour permettre à notre interlocuteur de nous comprendre.

Sans elle, nos phrases en sont réduites à de courtes expressions et le contenu reste très succint. Aussi, quand on apprend une langue étrangère et qu’on souhaite atteindre un niveau de conversation permettant un véritable échange, connaitre la grammaire est indispensable.

Savoir apprivoiser la grammaire

Je vous ai déjà parlé du fait d’être curieux, d’essayer de comprendre le fonctionnement des règles de grammaire.

Pour faire simple: la grammaire est comme une boite à outils.

L’apprendre, c’est se familiariser avec tous les outils qui se trouvent dans cette boite pour être capable de choisir le bon rapidement quand vous en aurez besoin. Et ne pas la maitriser revient à faire 36 allers-retours vers votre boite à outils pour essayer toutes sortes d’outils jusqu’à ce qu’il y en ait un qui marche. Un peu au hasard et sans trop savoir pourquoi.

Exemple du français

C’est un peu aussi ce que l’école cherche à nous enseigner, en français. On sait parler car la parole est venue naturellement, mais on ne connait pas les outils que l’on utilise. Sans aller chercher dans les figures de styles  et autres élaborations qui certes embellissent nos phrases mais ne sont pas indispensables, il est des règles qui même en français nous aident à comprendre le sens d’une phrase et à s’assurer une bonne orthographe.

Prenons les propositions subordonées et conjonctions de subordinations (ne partez pas en courant, ce sera rapide!)

  • Je porte la robe que j’ai achetée ce matin. Que – pronom relatif – représente la robe, donc acheter s’accorde.
  • Je pense que Charlotte a changé. Que – conjonction de subordination – introduit le complément du verbe et ne représente pas quelque chose ou quelqu’un, donc changer ne s’accorde pas.

 

Si en français ça nous a paru difficile, c’est aussi et surtout parce que ça nous est tombé dessus alors qu’on savait déjà nous exprimer. Mais quand on se lance dans l’apprentissage d’une langue étrangère, on peut aborder les choses différemment.

Le meilleur moyen de se familiariser avec la grammaire est de l’inclure dans votre apprentissage d’une langue étrangère dès le début. Ne remettez pas les règles du langage à plus tard en commençant par parler sans conjugaisons et sans liaisons.

Au contraire! Assimilez chaque nouvelle règle comme une nouvelle flèche à votre arc. Appropriez-vous tous ces mots, ces accords, ces déclinaisons, ces conjugaisons et leur usage dans la langue cible.

Vous en tirerez deux énormes avantages:

  • Un apprentissage plus naturel puisque parallèle à l’apprentissage même de la langue
  • Une aisance verbale rapide qui vous apportera plus de confiance lors de vos échanges linguistiques.

En gros, apprendre la grammaire et en maitriser les règles c’est un peu comme passer de ça:

bazar

À ça:

outils

 

Vu comme ça, on se rend bien compte que le résultat en vaut la peine!

Petite info bonus que je développerai plus tard

Vous vous souvenez des Bescherelle? Ces fameux livres rouges, bibles de la grammaire? Et bien ils se déclinent aussi en d’autres couleurs pour d’autres langues. ET  il se trouve que si vous achetez un Bescherelle Langues, vous aurez accès à des activités en ligne pour vous aider à pratiquer la langue qui vous intéresse.

 

J’espère que ce petit article vous a remotivé pour l’apprentissage de la grammaire.

Quelles sont vos astuces pour retenir les règles de grammaire?

 


Vous avez aimé? Faites-en profiter votre entourage!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 Comments

  • Valentine

    La grammaire peut être aussi rébarbative que rassurante et un frein autant qu’un tremplin dans l’apprentissage. Il est vrai que cela dépend des personnalités et de l’enthousiasme de base à apprendre une nouvelle langue. Je crois qu’un minimum est indispensable pour pourvoir s’exprimer et ensuite, c’est à chacun de voir s’il préfère privilégier le sens à la forme, ou mettre le paquet sur la forme pour à plus long terme être plus précis sur le sens.

  • Nicolas

    Merci pour cet article 🙂
    Personnellement à la différence de l’orthographe, j’ai toujours pris la grammaire plus comme un jeu que comme une contrainte. En fait, j’aime bien chercher à comprendre la logique des règles de grammaire je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.