Technique bien rodée
Méthode

Une technique bien rodée: l’apprentissage en spirale

Vous avez aimé? Faites-en profiter votre entourage!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peut-être avez vous déjà eu l’opportunité en tant qu’adulte (ou même enfant mais on en a moins conscience) d’apprendre quelque chose de complètement nouveau. Que ce soit la couture, le piano, ou bien la calligraphie; un domaine qui demande beaucoup de pratique et un apprentissage souvent long avant d’atteindre un très bon niveau.

En y réfléchissant, avez-vous appris efficacement? Vous êtes vous senti capable de “produire” quelque chose très tôt dans votre apprentissage? Très souvent, cela dépend du prof, qui choisi la méthode.

Comment avez-vous appris?

Avez-vous d’abord pratiqué les ourlets de pantalon jusqu’à en devenir expert, pour ensuite commencer à faire des coutures en zigzag? Avez-vous pratiqué le piano avec la main droite pendant des mois afin d’en avoir le contrôle parfait avant d’ajouter la main gauche? Ou vous êtes-vous concentré sur une lettre parfaitement calligraphiée avant de continuer avec le reste de l’alphabet?

Peut-être. Il y a plus d’une méthode pour apprendre et chacun doit trouver ce qui lui convient. Nous aurons l’occasion d’en voir d’autres plus tard.

Mais j’aimerais ici vous parler de l’apprentissage en spirale, que j’ai découvert lors de ma formation de prof d’anglais langue étrangère. Sur le moment ça m’a paru plein de sens, et plus tard en apprenant le violon (!) j’ai constaté que c’était bien plus que pour les langues…. Oui je suis parfois un peu longue à la détente.

Certes, mais apprendre en spirale, ça veut dire quoi?

Et bien c’est tout le contraire des questions posées plus haut.

Avec la méthode spirale, on apprend des choses variées, dont le niveau de difficulté augmente petit à petit.

Pour apprendre une langue étrangère, on va commencer par des mots et phrases sur des sujets tels que se présenter, les aliments, faire du shopping, demander son chemin.

Généralement au présent, on commence avec Je Tu Il, et avec des phrases de construction simple.

On apprend ainsi du vocabulaire, des verbes et des phrases au contenu interchangeable.

Et ça donne ça:

spirale d'apprentissage

Voyons ça avec un exemple concret

Imaginez que vous vouliez apprendre le portugais – au hasard, rien à voir avec mon défi personnel bien sûr! Peut-être savez-vous déjà dire ‘bonjour’ et ‘merci’ mais pas grand chose de plus.

Vous êtes donc tout en bas de cette fameuse spirale, et moi aussi.

Vous allez apprendre des mots et phrases simples sur des thèmes variés.

Maintenant, choisissons par exemple le thème de la nourriture.

    • Au premier niveau de la spirale vous apprenez des mots tels que l’eau, le lait, la viande, le poisson, le pain etc; et des phrases simples comme ‘J’aime…’, ‘Je n’aime pas…’, Je bois, Je mange. Idem avec Tu et Il.

Puis vous passez a autre chose: les vêtements, les transports, le travail, les émotions.

Et la spirale revient a son point de départ, mais un peu plus haut. Vous revoilà sur le thème de la nourriture. Au passage, grâce aux autres thèmes, vous avez acquis plus d’aisance, sans pour autant chercher la perfection, la phrase super élaborée, ou la capacité de tenir une conversation complète sur un seul thème.

    • Commence alors le niveau deux en nourriture. Peut-être cette fois apprendrez-vous à décrire certains aliments -sucré, salé, frit, bouilli- ou a les commander au restaurant.

Puis rebelote, vous voilà partis sur un autre thème, lui aussi a un niveau supérieur.

    • Une boucle plus tard, vous apprendrez a proposer à manger ou à boire.

Le vocabulaire, très présent au début, continue à s’étoffer, mais ce sont surtout les phrases qui maintenant deviennent variées, complexes et utilisables dans différents contextes.

Bref, vous avez bien compris l’idée. En plus d’élargir vos connaissances, vous revenez sur chaque sujet de façon régulière.

C’est une méthode très pratique car elle permet de rapidement s’exprimer dans des tas de domaines et situations, même si au début c’est de façon simple.

Lorsque j’enseignais l’anglais au Japon, c’est ainsi qu’étaient très clairement organisés les cours de l’école (qui avait développé son propre programme). J’avais trouvé ça logique en étudiant le Celta, j’ai trouvé ça génial quand je l’ai appliqué!

Et sinon, d’où ça vient?

Si le fonctionnement en lui-même est déjà là, il est clairement énoncé par Jerome Bruner en 1960. Sa théorie (Spiral curriculum) concerne l’éducation en général, et étudie l’apprentissage des enfants, mais elle peut facilement s’adapter à tout apprentissage de par sa simplicité.

Suite à ses études, il a ainsi énoncé sa théorie que les connaissances se construisent sur la base de ce que l’on sait déjà.

Si la théorie vous plait et que vous voulez en savoir plus, cet article de Wiki-TEDia devrait vous plaire. Vous y trouverez des tas de ressources, mais souvent en anglais.

Et en dehors des langues?

Pour la petite histoire du violon: au début je voulais à tout prix maîtriser une musique et sa technique avant de passer à la suite, à quoi ma prof me répondait systématiquement que ce n’était pas nécessaire. J’allais maitriser une musique, une technique, une position de doigts, tout ça pour ensuite recommencer avec une autre technique au cours suivant, qui allait tout perturber ce que je savais faire.

Là encore il s’agissait de faire simple et d’intégrer un peu plus de technique, de variété de notes, de complexité de musique petit à petit.


Vous avez aimé? Faites-en profiter votre entourage!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.