temps en anglais
ANGLAIS,  Compétences

2 raisons pour lesquelles vous vous emmêlez dans les temps en anglais

Vous avez aimé? Partagez!

Soyons honnête, qui est à l’aise rapidement avec les temps en anglais quand c’est une seconde langue? Personne.

On souffre de retenir tous ces temps du passé, du présent et du futur.

On souffre d’apprendre par coeur des listes de verbes irréguliers, sans même savoir trop dans quel cas s’en servir.

On souffre de ne pas être compris quand on se lance.

Bref, même si on croit s’en sortir, on finit toujours pas se retrouver face à un problème. Soit on ne sait pas quoi utiliser. Soit on tente et notre interlocuteur nous regarde d’un air interrogateur.

Ça vous parle?

Alors pour débloquer tout ça, je ne vais pas vous faire un énième cours de grammaire, ou un tableau de correspondances. Je vais simplement essayer de lever deux blocages classiques qui devraient vous aider à aborder l’apprentissage des temps en anglais sous un autre angle.

Voici donc les deux principales raisons qui causent tant de soucis. Si vous les comprenez et si vous les acceptez, vous aurez déjà fait un grand pas en avant.

1. Vous essayez de traduire directement du français

Oui bien sûr on sait tous qu’il ne faut pas le faire. Mais c’est tentant.

Vous savez bien que le mot-à-mot ne fonctionne pas et que un mot en français peut se traduire par plusieurs en anglais, et inversement (c’est d’ailleurs plus souvent l’inverse, les phrases en anglais sont souvent plus courtes).

Mais l’anglais a cet avantage que sa structure est la même qu’en français. Sujet – Verbe – Complément.

Le problème ne se pose pas autant dans des langues qui ont une toute autre structure.

Alors la tentation est là.

C’est très souvent le passé qui pose problème. En français on a beaucoup recours à l’imparfait et au passé-composé. Mais essayez de les convertir en l’anglais et vous sentirez en les prononçant, qu’il y a un problème.

On a aussi cette formule étrange de “en train de” qui n’est pas une conjugaison mais plutôt une parade. Une solution un peu bancale pour exprimer une action en cours. Imaginez la tête des étrangers qui apprennent les français!

Un train? Quel train? Je ne suis pas dans un train!

En anglais, le sens de la phrase repose énormément sur la conjugaison du verbe. Donc résistez à la tentation. Ne passez pas par le français.

2. Vous ne comprenez pas l’usage des temps en anglais

“Bah oui évidement”, me direz-vous, “c’est bien là tout le problème!”

Certes. Mais j’entends par ici comprendre les temps dans le sens logique.

Internet déborde de tableaux de correspondance des temps. Mais ça ne suffit pas à les utiliser correctement.

Vous pouvez apprendre ces tableaux par coeur dans l’espoir qu’ils vous soient utiles le moment venu. Seulement, appliquer de façon bête et méchante ça marche peut-être pour les maths et la physique, mais pour les langues c’est rarement si simple.

Apprendre ne signifie pas comprendre.

Et comprendre, c’est justement ce qu’il faut pour bien utiliser les temps en anglais.

Comprendre ce qu’ils expriment.

Comprendre leur construction.

Comprendre leur lien avec le reste de la phrase.

Prenons un exemple:

  • Je suis allée deux fois en Italie: I’ve been to Italy twice. (un fait non daté)
  • Je suis allée deux fois en Italie quand j’étais étudiante: I went to Italy twice when I was a student.  (un fait avec marqueur de temps)

On voit ici que le contenu de la phrase a un impact sur la conjugaison en anglais.

Prenons un autre exemple:

  • I’m here for two weeks. Je suis ici pour deux semaines (futur, court séjour)
  • I’ve been here for two weeks. Je suis ici depuis deux semaines (passé, séjour indéterminé)

On voit ici que for a deux valeurs – depuis et pour – donc le seul moyen de donner un sens ou l’autre à cette phrase, c’est à travers le verbe.

Dans ces deux exemples, la forme du verbe en français ne change pas. Il faut donc comprendre ce que l’on veut exprimer pour trouver la conjugaison anglaise adéquate.

Comprenez aussi la transposition du présent au passé.

Prenons quelques exemples:

  • Présent: I am baking a cake (now, long action) then the phone rings (now, short action)
  • Passé: I was baking a cake when the phone rang.
  • Présent: I have eaten all the cake (no cake now) then my mother arrives
  • Passé: I had eaten all the cake when my mother arrived
  • Présent: I have been looking for my phone (since this morning) then I hear it ringing
  • Passé: I had been looking for my phone all morning when I heard it ringing.

Comme vous pouvez le voir, les formes ne changent pas, seulement le temps change. Et c’est très souvent le cas.

Après tout, une action passée n’est ni plus ni moins qu’une action présente qui s’est terminée.

 

Un dernier conseil?

Surtout, surtout surtout, ne vous préoccupez pas des noms des temps! On s’en fiche de savoir lequel s’appelle past simple, present perfect continuous ou second conditional.

Si vous comprenez, leur nom n’a plus aucune importance. A moins bien sûr que vous n’ayez un examen à passer, avec des questions de grammaire.

 

Conclusion

Que cela ne vous empêche pas d’apprendre. Apprendre et comprendre vont bien ensemble et si comprendre facilite les choses, sans apprendre les verbes irréguliers, vous n’irez pas bien loin hélas.

Mon but avec cet article n’est pas de vous donner un cours. Sur papier ça n’aurait pas de sens et ce serait bien long. Pour ça, je peux vous aider grâce à l’accompagnement personnalisé.

Ce qui est important avant tout, c’est de reconnaitre ces blocages et de savoir s’ils s’appliquent à vous.

Je vous invite à prendre quelques minutes pour essayer de relater un évènement passé, de préférence avec un enchainement d’actions. Quelles formes utilisez-vous? Êtes-vous tenté de passer par le français?

 

 

 

 


Vous avez aimé? Partagez!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.