essentiel anglais
ANGLAIS,  Compétences

5 compétences essentielles mais négligées en anglais

Vous avez aimé? Partagez!

Quel que soit votre objectif en apprenant l’anglais, il est des situations que tout le monde rencontre une fois confronté à l’usage de la langue en conditions réelles. Je vous propose de voir ici les 5 compétences essentielles à avoir en anglais pour être vraiment à l’aise dans des situations imprévues.
Vous verrez que toutes ont du sens. Pourtant on ne les retrouve pas ou peu dans les cours et applications pour apprendre l’anglais.
Si vous prenez des cours d’anglais, c’est l’occasion de faire le point.

Avez-vous déjà travaillé ces 5 compétences essentielles? Seriez-vous encore à l’aise aujourd’hui, ou faut-il revoir tout ça?

1- Épeler un nom: l’alphabet anglais

Oui ça semble bête dit comme ça et vous savez sûrement épeler votre nom en anglais. C’est peut-être une des premières choses que vous ayez apprises par coeur. Mais derrière ce titre apparement anodin se cache une vraie difficulté: l’alphabet!

Autant apprendre le grec ou le russe va forcément demander de se pencher sur l’alphabet, autant en anglais on a tendance à le prendre comme un acquis avant même de commencer. Pourtant si les lettres sont les mêmes, leur “appellation” est différente.

Que ce soit le nom d’une autre personne, un nom de rue, ou une référence produit, saurez-vous l’écrire aussi vite que l’épelle votre interlocuteur? 

Si c’est à vous à épeler le nom d’un collègue pour un client étranger, en serez-vous capable comme ça du tac au tac?

Ne négligez pas l’apprentissage de l’alphabet. C’est le b.a-ba et pourtant peu de cours y consacrent du temps.

Notez bien ces pièges

En tant que francophone, on a tendance à mélanger certaines lettres. Serait-ce la faute de Guillaume le conquérant, ou juste pas de chance, il se trouve que les prononciations en français sont associées à d’autres lettres en anglais. Ce qui peut évidement porter à confusion.

I et E: prononcez /aye/ et /i/

G et J: prononcez /ji/ et /jay/ – oui oui, on échange!

Et ces lettres qu’on utilise peu en français mais sont essentielles en anglais:

W: /double you/

Y: /why/

Z: /zed/ (UK) ou /zii/ (US)

Comment pratiquer?

  1. Pensez à vos collègues et entrainez-vous à épeler leur nom. En plus d’être un bon exercice, ça pourra peut-être s’avérer utile si vous apprenez l’anglais pour le travail.
  2. Trouvez la liste des acteurs d’un film ou d’une série et essayez d’épeler quelques noms. Commencez simple puis passez aux noms à rallonge.
  3. Enregistrez-vous en train, d’épeler ces noms puis, quelques jours plus tard écoutez l’enregistrement et voyez si vous pouvez écrire les noms correctement.

2- Donner et comprendre un numéro de téléphone – le format des nombres en anglais

Encore une fois ça peut sembler simple. On apprend les chiffres et les nombres assez tôt dans l’apprentissage de l’anglais. Pourtant on va rarement plus loin. Je vous pose donc la question, comme ça:

– What’s your phone number?

Êtes-vous en mesure de donner votre numéro de téléphone?

Certes il s’agit ici de simples chiffres et je pourrais aussi citer les références produit ou codes de réservation pour un voyage. Mais le numéro de téléphone a cette petite particularité qu’on le donne vite, en groupant les chiffres avec une sorte de rythme. Et on s’attend donc à ce que l’interlocuteur entende et note sur ce même rythme.

La particularité de l’anglais

À noter: très souvent le premier 0 se dit ‘oh’ ou zero, tandis que les suivants se disent zero.

Les numéros de téléphone en anglais sont donnés chiffre par chiffre. Ils sont groupés selon les conventions locales ou le plus pratique à dire à l’oral.

Par exemple, ces deux numéros de longueur identique sont groupés différemment, mais toujours énoncés chiffre par chiffre. Seule la pause change.

07742 789 321 – Oh double seven four two, seven eight nine, three two one

Ou 0774 678 01 23 – Oh double seven four, six seven eight, zero one, two three

Si vous appelez un pays étranger, notez mentalement la disposition des chiffres dans le numéro de téléphone histoire d’être un peu préparé si on vous en donne un autre à appeler.
Pensez aussi bien sûr au code du pays que ce soit pour votre propre pays ou un autre. Qui dit communications internationales dit code pays.

Comment pratiquer?

  1. Si votre entreprise a des succursales dans d’autres pays, génial! Il vous suffit de prendre au hasard des contacts dans l’annuaire de l’entreprise et de vous entrainer à les dire.
  2. Sinon, allez sur un site internet d’un autre pays, il y a toujours une page contact avec un numéro de téléphone.
  3. Comme pour l’alphabet, enregistrez-vous en train de dire les numéros de téléphone, puis écoutez pour savoir si vous arrivez à suivre et à noter le bon numéro.

3- Les adresses email : les caractères spéciaux

Maintenant, vous savez comment vous entrainer à épeler les noms en anglais. Donc à première vue une adresse email ne devrait pas poser de problème, n’est-ce pas?
Alors,

– What’s your email address?

Les choses à maitriser pour cette compétence essentielle en anglais, sont relativement simples.

  • @ se dit ‘at’
  • .com se dit ‘dot com’

Et selon l’origine de l’adresse email, on va trouver différentes façons de donner l’extension, comme par exemple:

  • .co se dit ‘dot co’ – tel qu’on le lit
  • .uk se dit ‘dot U K’ – on sépare donc les deux lettres
  • .fr se dit ‘ dot F R’
  • .net se dit ‘dot net’

Vous l’avez compris, il est bon de s’informer un peu avant et de pratiquer l’écriture des adresses email.

Attention avec les domaines tels que hotmail, gmail yahoo etc. Ils sont tellement courants qu’on en oublie la prononciation.

Pensez bien au H dans yahoo, au G qui se prononce J dans gmail et au H au début de hotmail.
Si vous utilisez l’anglais au travail, pratiquez régulièrement @nomdevotreentreprise.com pour bien maitriser cette partie là. Il ne vous restera plus alors qu’à épeler les noms selon le besoin.

4 – Les dates

Dit-on…?

  • The 4th of May
  • May the 4th
  • May 4

Tous sont corrects et s’utilisent le plus souvent à l’oral sous ces trois formes. Il faut dire qu’en anglais les dates ne sont pas ce qu’il y a de plus simple. D’autant que les systèmes d’écriture britannique et américain divergent.

  • Les anglais écrivent jour/mois/année
  • Les américains écrivent mois/jour/année

Donc déjà à l’écrit, il faut faire un peu de gymnastique.

Et tout se complique quand on passe à l’oral! Les trois choix donnés plus haut sont tous bons, à vous de voir ce que vous préférez.

Par contre, développez bien votre flexibilité à comprendre ces trois formats. Si un client étranger vous propose une date pour un rendez-vous, évitez ainsi de vous emmêler les pinceaux. Et pour être sûr, répétez la date qui vient de vous être donnée.

5- Les heures: une difficulté sous-estimée en anglais

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai demandé à un étudiant à quelle heure commence un évènement (son cours de guitare par exemple) ou combien de temps a duré un évènement (une réunion), et où cette question anodine se transforme en casse tête.

Il faut généralement s’y reprendre à deux fois avec de longues pauses de réflexion et de calculs, pour obtenir une réponse qui a du sens.

Pourtant, une fois de plus, lire l’heure fait partie des bases quand on apprend l’anglais. Mais tout comme épeler son nom, c’est une notion sur laquelle on ne revient pas assez souvent pour en faire un automatisme.

Que ce soit pour décider de l’heure d’une réunion, connaitre l’heure d’arrivée d’un avion pour aller chercher un collègue, ou faire un compte-rendu du temps passé sur une tâche, la notion d’horaire intervient rapidement lors d’un échange en anglais.

Comme je le disais, au fil des cours, j’ai remarqué une véritable difficulté à jongler avec le temps. J’ai donc écrit le petit fascicule “What time?” pour aider les personnes qui apprennent l’anglais à se sentir plus à l’aise avec les heures.

Si ça vous intéresse, il se trouve juste en dessous de cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement.

 

Voilà donc ces 5 compétences essentielles à maitriser, qui sont abordées très tôt dans les cours d’anglais mais sont tout aussi vite oubliées.

À vous de les travailler et de développer des automatismes. Ce sont des situations tellement courantes qu’il ne faut pas que ce soit un blocage dans votre communication en anglais.

 

Avez-vous remarqué d’autres compétences à priori simples qui vous ont fait défaut? vous pouvez m’en parler dans les commentaires.

 


Vous avez aimé? Partagez!

4 Comments

  • Marie

    Bonjour, très bonne idée de faire le point sur les fondamentaux qu’on oublie bien vite ! Et les moments de “bug” sont assez pénibles à vivre 🙂 Merci pour les précisions simples et efficaces que vous apportez dans cet article.

  • Manu

    Merci Séverine!!

    Article très pertinent, c’est vrai que quand j’ai commencé à passer du temps à l’étranger, j’avais exactement encore du mal avec ces notions!! Ça me rappelle des souvenirs

    • Severine

      Hahaha! C’est exactement ça. Je le constate souvent avec mes étudiants. On parle de plein de choses mais si ils parlent d’une groupe de musique que je ne connais pas, difficile pour eux d’épeler le nom. Ces 5 compétences me sont clairement venues avec le temps, par constat. Contente de voir que ça fait echo chez toi, et surement chez beaucoup d’autres.

  • Lara Tabatabai

    Les bases c’est important et l’alphabet aussi, maintenant si on connait l’alphabet international on peut plus facilement se faire comprendre par exemple “l for lima” etc. Moi je trouve que ça aide pour éviter les malentendus. Merci pour cet article qui résume bien les difficultés en anglais !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.