anglais mondial
ANGLAIS,  Compétences

Quel est le niveau d’anglais dans votre pays?

Avez-vous une idée du niveau moyen en anglais dans les pays du monde?
Chacun a une opinion sur son propre niveau d’anglais, mais généralement aussi sur le niveau dans son propre pays, et bien sûr, sur la qualité de l’enseignement de la langue à l’école. On a souvent tendance à voir tout ça selon notre point de vue, selon les personnes que l’on fréquente, ou les partenaires avec lesquels on travaille. Il y a aussi la perception culturelle qui vient mettre son grain de sel.
Au final, on n’a pas toujours une bonne perception de l’anglais dans le monde. Les français semblent avoir adopté l’idée qu’ils sont globalement mauvais en anglais, et que l’enseignement de la langue n’est pas bon. En revanches, d’autres pays sont perçu comme ayant d’excellentes compétences linguistiques.
  • Mais en est-il réellement ainsi?
  • Les français sont-ils nuls en anglais?
  • Quid des autres pays?
Pour nous donner une autre vision des compétences en anglais au niveau mondial, EF – pour Education First – sort chaque année un rapport sur les compétences mondiales en anglais. 🇬🇧🇬🇧 
Le rapport 2021 est sorti, et il est très intéressant à consulter. En voici un petit aperçu.

Le niveau d’anglais en France

On y découvre que la France se situe en 31ème place (sur 112 pays analysés), perdant ainsi les 3 places gagnées en 2020.
Malgré cette chute, elle reste tout juste dans la catégorie « Compétence élevée » de la langue, échappant d’une place à « Compétence modérée ».
Allez,  ce n’est pas le moment de se laisser aller!
anglais en europe
Finalement, on s’alarme, mais la France est assez proche de ses voisins, car l’Europe de manière générale se place bien en termes de compétences anglophones 🏆 avec une grande majorité de pays à « Compétence très élevée ».
Il reste donc à la France à gravir les échelons de sa catégorie pour prétendre entrer dans le peloton de tête et rejoindre ses voisins du nord.
Bon, certes, ça ne va pas se faire du jour au lendemain, mais il y a certainement une bonne prise de conscience à ce sujet.
Notons au passage que la majorité des pays à compétence très élevée se trouvent dans le nord de l’Europe, l’exception étant le Portugal.
Bravo!
Cela prouve que la capacité à maitriser l’anglais n’a rien à voir avec la langue d’origine. Un pays ayant une langue sur base latine est tout aussi capable de maitriser l’anglais qu’un pays ayant une langue sur base germanique.
Hop, une excuse en moins!

L’anglais dans le monde professionnel

Ces retours d’analyse issus du rapport complet, mettent en avant l’évolution du besoin de l’anglais dans le monde professionnel:
 « L’anglais est devenu une compétence fondamentale pour former une main-d’œuvre moderne. Il permet l’exportation de services, améliore la compétitivité, facilite le commerce international et élargit les horizons individuels. « 
« En moyenne, la majorité des entreprises ont un niveau d’anglais inférieur à celui dont elles auraient besoin pour travailler de manière optimale »
À ce sujet, j’ai été surprise de voir dans ce rapport que l’aviation et la logistique – à priori des domaines internationaux – ont une faible compétence de l’anglais. 🙄🤔
anglais professionnel

Comment sont faites ces analyses?

Le site Education First propose un test d’anglais en ligne, gratuit, et collecte à la fin des données qui vont lui permettre d’établir ces statistiques. Ils proposent aussi des tests de placement qui donnent un résultat plus précis quant au niveau d’anglais.
Pour 2021, environ deux millions de personnes ont fait l’un de leurs tests, avec une bonne répartition d’age et une bonne parité homme/femme.
parité en anglais
Le soucis reste que tout le monde ne va pas se rendre sur ce site. Les personnes qui n’ont pas besoin de l’anglais, ou n’ont pas un bon niveau, ne vont même pas essayer de faire ces tests, et ne sont donc pas représentées.
Le rapport est donc à prendre avec des pincettes. Il ne représente qu’une portion de la population, celle qui a besoin de l’anglais ou souhaite progresser en anglais pour des raisons qui lui sont propres.
Je vous invite à consulter le rapport complet ici, on y trouve tous les détails par industries, niveau d’expérience, continents, etc.
Et vous? où vous situez-vous dans tout ça?
Avez-vous progressé en anglais pour des besoins professionnels?
Si vous avez besoin d’un coup de pouce, contactez-moi!
Ah, au fait…
Le winner dans tout ça?
Les Pays-Bas 🥇

3 Comments

  • Tarik Cherkaoui

    Merci beaucoup Séverine pour cet article très intéressant. Effectivement dans mon quotidien, je travaille avec des collaborateurs du monde entier et je constate que nous sommes un peu à la traîne par rapport à certains de nos confrères européens. Je dirais qu’il y a 2 langues anglais : l’anglais « aéroport » celui qui est très articulé et très simple à comprendre et l’anglais du « Texas » avec un accent très marqué. Ce dernier est pour ma part plus difficile. J’ajoute l’anglais dans ma liste de choses à renforcer pour 2022. Je me permettrai de vous contacter très certainement à ce moment là.

    • Severine

      Bonjour Tarik,
      C’est amusant d’appeler ‘anglais du texas’ celui qui a un fort accent. Je n’avais jamais entendu 🙂 Pour mes collègues anglais britanniques, l’accent indien semblait particulièrement difficile. Au final je pense que c’est juste une question d’habitude et d’exposition à un accent plutôt qu’un autre.
      Mais il est vrai que certaines langues avec leurs propres accents ont du mal à se comprendre en anglais. C’est le cas du français dont la prononciation est éloignée de l’anglais. Et qui aurait du mal avec une prononciation d’anglais asiatique.
      Quelles habitudes avez-vous mises en place pour travailler votre compréhension?

      Bon apprentissage, et bien sûr je reste à votre disposition si vous avez besoin d’aide.

  • Miren

    Cet article est très intéressant. Et finalement, ce n’est pas si mal. Je trouve que les français ont tendance à ne pas progresser, parce qu’on part du principe que de toutes façons, on est « nuls en langue »! Et c’est vrai que comme tu les dis, ces études ne sont pas complètement représentatives de la réalité. Mais elles ont le mérite d’exister, et de représenter un bon point de départ pour avoir une échelle de mesure!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.