methode d'anglais
ANGLAIS,  Méthode

Soyez au coeur de votre apprentissage avec l’approche communicative

Vous avez aimé? Partagez!

Où en êtes-vous de votre apprentissage de l’anglais?

Déçu et découragé par l’école, vous avez du mal à remettre de pied à l’étrier? Ou bien vous essayez en vain de progresser avec toutes sortes de méthodes et outils proposés sur votre téléphone ou par des cours en ligne? Et si je vous parlais d’une méthode d’anglais qui vous met au centre de l’apprentissage? Une méthode que l’on appelle “approche communicative” et qui vous donne ce dont vous avez besoin.

Les différentes méthodes

Les études

L’apprentissage d’une langue étrangère est loin d’être une nouveauté. Mais depuis le siècle dernier, l’enseignement d’une langue étrangère a trouvé sa place dans les programmes scolaires, et la nécessité de parler d’autres langues est de plus en plus évidente.

Selon les continents, certaines langues ont plus d’importance que d’autres. Mais on sait tous qu’actuellement, c’est l’anglais qui domine comme langue d’échange.

Que ce soit par expérience ou pour en avoir entendu parler, vous savez déjà que les méthodes d’enseignement sont en constante évolution. Je me souviens d’un épisode dans la série espagnole “Cuéntame cómo pasó” dans lequel Inés, tombée amoureuse d’un anglais, apprend l’anglais en répétant des phrases écoutées sur un tourne-disques.

Cette méthode de la répétition de phrases toutes faites fut très en vogue mais a maintenant laissé place à plus de flexibilité.

My tailor is rich a disparu des livres d’école.

Pour récapituler un peu l’histoire de l’évolution des méthodes d’enseignement, et prendre bien conscience des grandes avancées pour répondre au besoin croissant de parler une langue étrangère, je vous propose de nous pencher sur quelques études

Dan son ouvrage de référence, « Language Learning Strategies : ce que tout enseignant devrait savoir », publié en 1990, Rebecca Oxford inclut la « Liste des stratégies pour l’apprentissage des langues ». Cet ouvrage sera largement utilisé par la suite pour des recherches plus approfondies sur les méthodes d’enseignement. C’est aussi ce qui mènera à l’évolution de l’enseignement.

Les méthodes les plus courantes sont:

  • Méthode grammaire et traduction: favorise la grammaire plutôt que le vocabulaire et se base beaucoup sur la lecture et l’écriture;
  • Méthode directe: c’est le principe de l’immersion, ou la reproduction des conditions similaires. Une confrontation directe avec la langue;
  • Méthode audio-visuelle: donne très largement la priorité à l’oral, comme objectif d’apprentissage et comme support d’acquisition, en retardant l’apprentissage de l’écrit conçu comme un prolongement de l’oral. Mais l’oral reste rigide et stéréotypé;
  • Méthode audio-orale: touchant les quatre compétences (écriture, lecture, parole et écoute) cette méthode crée des automatismes dans le but de créer une langue facilement réutilisable de façon spontanée. Mais les automatismes sont souvent difficiles à recaser;
  • Double traduction: basé sur l’arrière-plan, le but et la structure grammaticale du texte, la traduction et sa correction doivent permettre à l’apprenant d’assimiler la langue. Seulement cette méthode n’inclue pas les compétences orales.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les spécialistes de l’enseignement et de la didactique se creusent le tête pour proposer des méthodes toujours plus efficaces. On voit une évolution, on la ressent même aujourd’hui non seulement à travers les outils mis à notre disposition, mais aussi à travers les différentes formes d’enseignement proposés aussi bien en classe qu’en ligne.

L’anglais à l’école

Justement, parlons-en des cours en classe.

Selon moi, nous avons cette fausse conception que l’école doit nous rendre bilingue ou presque. J’ai bien souvent entendu des critiques de l’école qui ne nous avait pas appris grand chose en anglais. Que si on devait compter sur les cours reçu à l’école on n’irait pas bien loin, etc.

Alors je pose la question: avec deux ou trois heures de physique-chimie par semaine, ou des cours de SVT, doit-on s’attendre à devenir des spécialiste de la biologie moléculaire? Ou connaitre sur le bout des doigts le tableau de Mendeleïev? Pas du tout. Alors comment pourrait-il en être autrement avec l’anglais?

J’ai donc en tête qu’on se met des barrières et qu’on cherche des excuses en mettant la faute sur l’école, plutôt que de prendre en charge notre apprentissage.

Au contraire je propose plutôt l’approche suivante: l’école à pour but de nous initier à un large panel de disciplines afin d’ouvrir notre horizon et de nous laisser décider de notre avenir. Avec cette vision, un élève qui se passionne pour les insectes va briller en biologie et s’orienter vers cette discipline, tandis qu’un autre trouvera sa passion dans les livres d’histoire. Le premier ne connaitra pas les détails de l’histoire et le second n’aura qu’une connaissance générale des insectes. Et il en est de même pour l’anglais, la littérature et toutes ces disciplines auxquelles nous initie l’école.

Cette approche montre bien que c’est à chacun de nous de prendre en main notre apprentissage.

Avec l’anglais, il se trouve qu’il y a deux facettes.

  • D’un côté on peut être passionné par la langue et faire des études de linguistique, par exemple.
  • D’un autre côté c’est un outil nécessaire que l’on doit acquérir pour des besoins personnels ou professionnels.

Si vous êtes dans le deuxième cas, la méthode d’anglais (et autres langue aussi d’ailleurs) qui va suivre va particulièrement vous intéresser.

L’arrivée de l’approche communicative et actionnelle

Qu’est-ce que c’est?

Cette méthodologie conçoit la langue comme un moyen de communiquer et un outil dans les interactions sociales.

Elle place l’apprenant au centre de sa propre appropriation d’une langue

Dans l’approche communicative, on revient aussi à l’enseignement de la grammaire d’une manière explicite. Les étudiants doivent comprendre les structures des bases pour les manipuler et devenir les locuteurs créatifs.
Cependant, les cours ne suivent pas une hiérarchie ou un escalier grammatical ou linguistique : on dit que l’approche communicative est à la carte d’apprenant, et les enseignants choisissent ce qu’ils enseigneront pour les besoins pratiques langagiers des étudiants.

L’approche communicative exige que l’enseignant désigne les leçons selon les besoins de sa classe, et chaque classe et chaque étudiant sont différents.   Il y a quelques activités qui sont communes ou souvent utilisées par les enseignants de l’approche communicative, mais la structure globale de chaque leçon et la trajectoire du cours sont laissées à la discrétion de l’enseignant.

Par rapport aux méthodes audio-visuelles, l’approche communicative a comme particularité de diversifier les emprunts théoriques auxquels elle a recours.

«L’un des concepts les plus importants que va développer Hymes est celui de compétence de communication, qui fait pendant à la notion de compétence linguistique développée par Chomsky (voir en particulier Hymes, 1973, trad. française, 1981). Pour communiquer, il ne suffit pas de connaître la langue, le système linguistique: il faut également savoir s’en servir en fonction du contexte social.»

Comment l’appliquer?

Les principes de l’approche communicative:

  • Enseigner la compétence de communication
  • Travailler les différentes composantes de la compétence de communication.
  • Travailler sur le discours
  • Privilégier le sens
  • Enseigner la langue dans sa dimension sociale

Il est donc important de connaitre l’objectif et le contexte qui vous poussent à apprendre l’anglais.

Voici mes recommendations pour bien  procéder en anglais avec cette méthode.

Préparation

  1. Définissez clairement votre objectif – par exemple: parler anglais avec les futurs clients (il y a objectif professionnel qui nécessite l’anglais)
  2. Divisez-le en sous-objectifs plus détaillés – par exemple: parler de l’enterprise, me présenter, présenter nos produits, organiser une réunion, savoir parler de notre industrie de façon générale (situation économique, compétition, avancées technologiques)
  3. Identifiez les compétences pour chacun de ces sous-objectifs – par exemple: écrire = emails et présentations, parler = vocabulaire technique, donner mon opinion, mon poste et mes responsabilités, etc
  4. Trouvez les sources et tâches qui vont vous permettre de développer votre aisance dans les compétences identifiées – par exemple: regarder des conférences de mon industrie, lire des articles techniques, créer des mini-présentations et me filmer pour m’améliorer, participer à des discussions en ligne pour donner mon opinion, etc
  5. Choisissez un prof d’anglais, collègue anglais bienveillant et disponible, ou binôme (ou les 3!) pour avoir de l’aide et des retours constructifs.

Pratique

Pour être efficace, mettez en place une routine avec des dates pour chacun des sous-objectifs. Même s’il est difficile de déterminer le temps qu’il vous faudra, la présence d’une date limite va vous pousser à avancer. Et arrivé à cette date, faites le point et réajustez le tir.

Réservez dans votre agenda tous vos rdv avec votre prof d’anglais et/ou collègue avec 1 mois d’avance. Vous aurez ainsi plus de visibilité sur le chemin à parcourir, vous vous engagez auprès de quelqu’un d’autre et vous ressentirez un peu obligé de faire quelque chose entre chaque rendez-vous pour montrer que les autres ne perdent pas leur temps avec vous, et que vous êtes super motivé!

Astuces

  • On l’a vu: l’approche communicative a comme particularité de diversifier les emprunts théoriques auxquels elle a recours. Alors variez au maximum les sources et les tâches pour répondre à tous vos besoins.
  • Assurez-vous de balayez tous les aspects de vos besoins.
  • Ne tombez pas dans le piège de suivre un manuel de cours dans l’ordre. Si une leçon ne va pas vous être utile dans votre objectif, ne la faites pas. Vous reviendrez dessus plus tard, peut-être.
  • Si vous prenez l’aide d’un prof, demandez de vous faire des suggestions quant aux activités possibles.
  • Pour chaque tâche, chaque lecture, chaque écoute, demandez-vous: qu’est ce que ça va m’apporter pour atteindre mes objectifs?

Besoin d’aide?

Qui a envie de se trouver seul face à l’apprentissage d’une langue? Personne, en réalité. Après tout, on l’a vu, une langue sert à communiquer.

Si vous avez des collègues ou amis qui peuvent vous consacrer du temps de façon régulière alors profitez-en. Mais attention, fixez bien vos objectifs et faites le point de temps en temps, pour être sûr de ne pas glisser doucement vers de la simple conversation sans but.

Si par contre vous recherchez une aide professionnelle spécifique, je serai ravie de vous aider.
Je vous invite à faire un tour sur cette page ou je vous en dis plus sur le coaching pour les professionnels.

 

Bon apprentissage!

 

Sources

http://didactiquedlslt.weebly.com/lapproche-communicative.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Didactique_des_langues_%C3%A9trang%C3%A8res

https://edisciplinas.usp.br/pluginfile.php/4648057/mod_resource/content/1/BERARD_Approche_communicative_1991.pdf

Bachman c., Lindenfeld J., Simonin J. (1981): Langage et communications sociales, CREDIF, Hatier.

 

 

 


Vous avez aimé? Partagez!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.